Le Blog Move Your Buddy
les bienfaits de la marche, clé de la productivité

La marche et ses bienfaits, clé de la productivité ?

Elle renforce nos muscles, développe nos poumons, stimule le système immunitaire, réduit les risques d’infarctus, favorise la digestion, fortifie les os… En 2012, l’Organisation Mondiale de la Santé a répertorié et validé de nombreuses études portant sur les bienfaits de la marche, si bien que pour garder la forme, l’OMS nous recommande aujourd’hui de marcher au moins trente minutes par jour. 

Ce que l’on sait un peu moins, c’est que les bénéfices que l’on peut tirer de la marche vont bien au-delà de l’aspect biologique. Mettre un pied devant l’autre influence également notre esprit… et pas qu’un peu.

D’Aristote à Steve Jobs 

La marche de l’esprit

Les bienfaits de la marche - Platon et Aristote
Platon et Aristote qui philosophent en marchant. L’École d’Athènes, fresque de Raphaël réalisée entre 1509 et 1512.

Lorsque l’on marche, on avance. Au sens premier du terme, mais également au sens philosophique : avancer, parcourir du chemin, ne pas rester statique. On retrouve autour du verbe « marcher » le même vocabulaire qu’autour du verbe « progresser ». Il existe un parallèle important entre la marche, et le fait d’avancer dans une discussion, de résoudre un problème ou faire naître une idée. Les grands penseurs n’ont d’ailleurs pas attendu les recommandations de l’OMS pour constater les bienfaits de la marche.

« Seules les pensées valables viennent en marchant. » 

Le crépuscule des idoles – Nietzsche

À la fin du 19ème siècle, sans réellement savoir ce qui les attendait avec les écrans d’ordinateur, la posture assise est déjà considérée par certains comme une faute contre l’esprit. Nous pouvons citer Friedrich Nietzsche, mais aussi Emmanuel Kant, Henry David Thoreau ou encore notre J.J. Rousseau national, pour qui la marche permet tout simplement de mettre « l’esprit en mouvement ». 

L’avant-gardiste incontestable reste toutefois Aristote, qui en – 335 à Athènes faisait déjà cours à ses élèves en marchant. Une particularité qui vaudra d’ailleurs à son école le nom de « péripatéticienne », ou « école des promeneurs ». 

Le walk and talk

Le concept s’est depuis étoffé et se pare d’un nom anglais. L’idée de réfléchir en marchant a fait son bout de chemin jusqu’aux État-Unis. Plus précisément jusqu’à Palo Alto, dans la Silicon Valley, où Steve Jobs était bien connu pour ses longues et prolifiques promenades. 

Que ce soit pour faire de l’exercice, discuter, contempler, résoudre des problèmes ou mener des réunions, plusieurs décennies après les grands penseurs, le patron d’Apple a mis en lumière cette pratique dans toute la baie de San Francisco. On devine la suite : Mark Zuckerberg (Facebook), Jack Dorsey (Twitter) et de nombreuses figures du digital emboîtent le pas et viennent nourrir cette idée de nouveaux principes au point d’en faire tout un concept. La promenade vous dites ? Non, le walk and talk, ou une session de marche-discussion aussi physique que cérébrale, 100 % dédiée à la productivité. 

Et que dit la science ?

La preuve par la neurogenèse

Plus qu’un simple phénomène de mode, le walk and talk bénéficie d’un appui de taille, celui de la science. 

En permettant une meilleure irrigation du cerveau, la marche favorise la sécrétion d’une protéine appelée le BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor). Cette dernière contribue grandement à la neurogenèse, ou la création de neurones. En fait c’est le cas pour toutes les activités physiques, mais marcher présente un avantage en plus : celui d’apaiser l’esprit. 

Contrairement à la course, la nage ou le vélo, marcher est un véritable éloge à la lenteur. Un mot que nos cerveaux ultra-sollicités ont tendance à oublier — coucou la méditation 👋 — qui est pourtant inscrit dans notre ADN. La lenteur et l’apaisement ont même favorisé l’émergence de la marche pleine conscience, une pratique qui, comme la méditation, permet de lâcher prise sur son environnement et sur son mental. 

Les bienfaits de la marche sur la productivité

Les bienfaits de la marche - marcher dans la nature

La marche nous aide à créer de nouveaux neurones et de nouvelles connexions, très bien, mais en quoi favorise-t-elle notre créativité ou notre productivité ? La raison se trouve justement dans ces connexions.

En marchant, notamment en pleine nature, on se concentre d’une manière particulière. Le professeur de psychologie David Strayer de l’université de l’UTAH appelle cela la « fascination douce ». Notre esprit est moins sollicité que derrière un ordinateur, il se focalise alors sur moins de choses. L’activité du cortex pré-frontal se réduit et laisse plus de liberté au cerveau pour puiser dans ses souvenirs et émotions. Un nouvel équilibre dans les connexions qui favorise grandement l’imagination, et donc, la créativité.

En 2014 des chercheurs américains de l’université de Stanford ont mené une batterie d’expériences sur 176 de leurs étudiants pour vérifier la chose. L’un des tests — celui de Guilford —, consistait à trouver en quelques minutes toutes les utilisations possibles pour un objet de la vie quotidienne. Une partie des étudiants a réalisé ce test assis, l’autre en se baladant. En comparant les réponses, les marcheurs avaient en moyenne 60 % d’idées en plus.

En 2012, Strayer avait réalisé une étude similaire dont les résultats annonçaient 50 % d’idées en plus pour les marcheurs et qui prouve une fois de plus les bienfaits de la marche.

Comment bien marcher

« Pff… mais tout le monde sait marcher » direz-vous. Et pourtant notre manière de se déplacer s’est tellement transformer que le simple fait de marcher peut vite être oublié.

L’Homme a évolué pendant des millions d’années avant d’apprendre à vivre debout, mais depuis 30 ou 40 ans, il s’assoit. Comme l’agriculture auparavant, le digital révolutionne notre mode de vie et notre corps subit tout ce progrès. Nous ne sommes pas faits pour rester immobile. La marche nous ramène donc à notre nature d’Être humain. Quelques conseils pour une marche réellement productive :

  • Soignez votre posture : tenez-vous bien droit, épaules écartées, tête haute, regard tourné vers l’horizon. Ne regardez pas vos pieds et encore moins votre smartphone.
  • Privilégiez la nature : la nature dissimule des formes et odeurs auxquelles l’œil et le nez humain sont peu habitués. Marcher en pleine nature mobilise d’autres sens et favorise la « fascination douce » évoquée plus haut. 
  • Marchez régulièrement : sur le plan physique, marcher tous les jours s’avère aussi efficace qu’une ou deux séances de sport par semaine. Sur le plan psychologique, les bienfaits de la marche se démontrent régulièrement car elle permet de débloquer des situations comme le manque d’inspiration ou de motivation.

Une chose est sûre, il se passera toujours plus de choses à sortir de chez soi pour se balader plutôt que de rester enfermé, alors go ! Et si la marche n’est pas faite pour vous, découvrez d’autres activités à réaliser en extérieur avant l’arrivée de l’hiver…

Inès Fertate

À PROPOS

Move Your Buddy, c'est la nouvelle façon de booster la cohésion et le bien-être en entreprise.

Sport, culture, loisirs, la plateforme rassemble, motive et anime les salariés, toute l’année.

Notre newsletter

Restez au courant de nos dernières actu grâce à notre newsletter.

À PROPOS

Move Your Buddy, c'est la nouvelle façon de booster la cohésion et le bien-être en entreprise.

Sport, culture, loisirs, la plateforme rassemble, motive et anime les salariés, toute l’année.

Notre newsletter

Restez au courant de nos dernières actu grâce à notre newsletter.