Le Blog Move Your Buddy

5 bonnes raisons de bâcler l’onboarding de ses collaborateurs

L’onboarding, « embarquement » en français, correspond au processus d’accueil mis en place par les entreprises pour s’assurer que leurs nouvelles recrues soient bien intégrées avant de prendre leur envol au sein de l’entreprise.

Chez Move Your Buddy, nous avons mené l’enquête et cette pratique d’intégration des nouveaux arrivants, nous a semblé très surfaite. Ce n’est pas comme si un cadre sur trois avait déjà démissionné à la suite d’une mauvaise intégration (selon une étude menée par CadreEmploi ). Si peu ?

Du coup, nous vous avons listé cinq bonnes raisons de ne pas trop vous soucier de l’onboarding de vos collaborateurs. 

5 bonnes raisons de bâcler la phase d’onboarding

  • Cela rend vos salariés efficaces beaucoup trop rapidement et cela peut dégénérer

L’onboarding favorise la prise de poste des nouvelles recrues. Derrière cette journée spéciale, la volonté de les rendre rapidement efficaces, et donc rapidement rentables. 

Mais quelle idée ?! Qui voudrait d’employés capables d’atteindre une vitesse de croisière en seulement quelques jours, alors que d’autres sont toujours en zone de turbulences ? Qui ?! On se le demande.

  • Rien de mieux pour saturer le cerveau d’informations complètement inutiles

trop d'informationsLeur donner le code de la porte d’entrée, lui montrer la prise en main de tous les outils, lui expliquer les valeurs de l’entreprise, ainsi que le fonctionnement de l’équipe, mais pour quoi faire ? Non, franchement, quelle perte de temps ! À force de réunions, discussions lors du déjeuner et 20h de tutoriels sur internet, vos nouveaux collaborateurs y arriveront très bien, alors pourquoi s’embêter ? Et puis, la débrouillardise, c’est la clé ! 

  • Un onboarding réussi peut nuire gravement à votre marque employeur

Un salarié bien intégré, c’est un salarié qui se sent compris, investi d’une mission et qui deviendra rapidement un ambassadeur de qualité. Il sera peut-être même prêt à se lancer dans un bouche-à-oreille pour vanter les mérites de son entreprise. Mais quel intérêt, avoir une communication de haut vol pour 0€ ?  

  • S’il est mauvais, vous êtes assuré(e) d’avoir tout à recommencer

onboarding ratéUne enquête menée par Welcome to the Jungle révèle que 17% des employés s’en vont au cours des 3 premiers mois, 23% avant la fin de l’année, et 33% sont déjà à la recherche d’un nouvel emploi dans les six mois suivants leurs débuts ». Il y en a même « 4 % qui décideraient de partir à cause d’une première journée désastreuse ».

Or vous n’aviez mis que six mois à trouver le développeur React.JS parfait et dans votre budget, mais ce n’est pas grave, il y en a plein sur le marché, vous en trouverez un autre, n’est-ce pas ? Et puis faire et défaire, c’est toujours travailler, comme on dit…

  • Un onboarding raté ne coûte qu’une année de salaire en moyenne, une bagatelle !

petite fille argent GIFEn France comme dans la Silicon Valley, le taux de turn-over est un point qui pose problème aux RH depuis des lustres. Heureusement qu’un déserteur ne coûte pas trop cher, une année de salaire en moyenne seulement. Vous imaginez un peu sinon ? 

Bon, trêve de plaisanteries, vous l’aurez compris, un onboarding réussi présente tout de même bien plus d’avantages que de défauts. 

Pilotez bien les premiers jours et non seulement vos employés resteront, mais le bouche-à-oreille qui suivra deviendra l’un de vos meilleurs alliés. Ils sont une étape essentielle du processus de recrutement. Pour se faire, voici les points qu’il faut scrupuleusement respecter.

Checklist pour un onboarding réussi

image de checklist d'onbaording

  • Créer une checklist

Tout est dans le détail, alors oui, c’est bien le premier point. Accueillir de nouveaux collaborateurs implique un ensemble de tâches plus ou moins complexes et vraiment différentes, la checklist reste le meilleur moyen de maintenir le cap. On vous conseille d’utiliser Slite, un outil simple et gratuit, qui a justement été créé pour réussir son onboarding.

  • Créer un kit d’arrivée

Plante verte, stylo et sweat aux couleurs de l’entreprise… La liste des potentiels goodies est longue, alors attention : ne retenez que les plus utiles (et les plus cool). Cela vous coûtera moins cher et surtout rappelez-vous que le plus important reste les actions humaines de fond et non les dépenses. Voici ce qui, selon nous, s’approche le plus d’un kit parfait : 

  • Un cahier/stylo
  • Une gourde ou un mug (pensez à la planète)
  • Un trombinoscope de la boîte bien à jour
  • Une fiche avec les valeurs de l’entreprise et autres informations utiles
  • Un petit mot de bienvenue écrit à la main
  • Le tout dans un tote-bag avec quelques stickers et éventuels cadeaux

Pour les goodies et les vêtements, vous devriez trouver votre bonheur chez Kymono.

  • Créer un planning

Il faut structurer l’arrivée des nouveaux collaborateurs en leur définissant un planning clair. L’idée ? Leur permettre de découvrir les métiers ou enjeux de chacun et mieux suivre la dynamique de l’entreprise. Il ne s’agit pas d’imposer une organisation de travail donc, mais plutôt de créer un parcours de découverte avec des escales à chaque pôle. 

  • Jouer son rôle de dirigeant.e

L’onboarding est « le miroir » de la marque employeur, l’enjeu est donc double. Il s’agit d’un côté d’intégrer rapidement une nouvelle recrue, mais également de bien se faire voir par les potentiels futurs talents. La marque employeur est devenue le nerf de la guerre pour les petites comme pour les grandes entreprises. Un combat qui concerne tout le monde, à commencer par le/la dirigeant.e de la boîte.

  • Jouer son rôle du manager

Les managers sont des maillons clés dans une structure, ils ont donc un rôle particulièrement important à jouer. Manager en phase d’onboarding, c’est avant tout se rendre disponible, être à l’écoute et rester bienveillant. En soi, c’est bien faire son métier de manager… dès la première seconde.

  • Demander des retours

Qui de mieux placé qu’un nouvel arrivant pour évaluer la qualité de son arrivée ? L’écoute est l’une des clés d’un onboarding réussi, alors notez bien les retours des premiers concernés. Vous pourrez ainsi prendre vos virages et ajuster sereinement votre approche pour la suite.

Pour conclure, l’onboarding est un sujet à double enjeu sur lequel les recruteurs doivent se concentrer. Cette phase doit respecter certains impératifs, mais elle doit avant tout être pensé sur mesure. Selon la même étude mentionnée en introduction, seuls 18 % des entreprises proposent des activités pour intégrer leurs nouvelles recrues. Parmi elles, 29 % seulement proposent des évènements ou afterworks. Cela signifie qu’en termes d’onboarding, tout reste à inventer. Move Your Buddy est justement là pour vous aider à vous lancer, welcome on board !

welcome aboard GIF - onboarding

Inès Fertate

À PROPOS

Move Your Buddy, c'est la nouvelle façon de booster la cohésion et le bien-être en entreprise.

Sport, culture, loisirs, la plateforme rassemble, motive et anime les salariés, toute l’année.

Notre newsletter

Restez au courant de nos dernières actu grâce à notre newsletter.

À PROPOS

Move Your Buddy, c'est la nouvelle façon de booster la cohésion et le bien-être en entreprise.

Sport, culture, loisirs, la plateforme rassemble, motive et anime les salariés, toute l’année.

Notre newsletter

Restez au courant de nos dernières actu grâce à notre newsletter.